The long way up, un mauvais trip écologique ! 1/2

Dernière mise à jour : 14 oct. 2020


Voici un petit retour d'avis sur le documentaire événement d'Apple tv + , c'est évidement The Long way up ! Qui est un road trip de 22000 km effectué par deux amis, Charley Boorman et Ewan McGregor. Ils ont déjà fait une série de documentaires comme "Long Way Dound (2004)" "Long Way Down (2007)" et ils se retrouvent une dizaine d'années après pour "The long way up" tourné en 2019.



Ils partent donc en Amérique du Sud pour rejoindre les États-Unis en Harley-Davidson électrique. C'est la fameuse LiveWire avec 105 chevaux, 116 Nm qui n'était pas encore commercialisée à l'époque. Aujourd'hui vous pouvez la retrouver en concession pour 34,000 € seulement.


D'ailleurs vous pouvez retrouver un live sur le comparatif de la LiveWire et de la Zero Motorcycles SR/F que nous avions tourné lors de l'arrivée de la H-D en France.



Ils vont donc traverser 13 pays à moto, entre l’Argentine, le Chili, puis la Bolivie, le Pérou, l’Équateur, la Colombie, jusqu’aux pays d'Amérique Centrale et enfin le Mexique.


C'est un gros road trip à moto entre potes qui vont avoir la chance de pouvoir être assistés par deux prototypes de Rivian, un 4x4 électrique . Petite parenthèse sur le 4 roues, Rivian a été fondé en 2009 en Floride. Le nouveau constructeur automobile prévoit le lancement de deux modèles électriques, un SUV en 2021 et un pick-up fin 2020. Le Rivian R1T dispose de quatre moteurs, positionnés un par roue, permettant d'obtenir une transmission intégrale. Ces moteurs électriques fournissent chacun 147 kW (200ch), comptez entre 70,000 dollars et 100,000 dollars pour l'acheter.

L'entreprise Rivian commence la construction de sont usine et des premiers modèles


On se rend compte déjà que ce n'est pas le petit road trip organisé vite fait bien fait ! Mais une mise en avant de futurs produits haut de gamme pas encore sur le marché à la date du tournage. Que cela soit pour la voiture ou la moto.


Pour l’organisation, les deux Rivian iront toujours rejoindre les motards aux frontières pour les laisser « seul » durant l'aventure. Mais ce n'est finalement pas uniquement en véhicules électriques que le documentaire se déroulera ! Et oui... cela aurait été trop beau !


Il n'y a pas que deux motos et deux voitures électriques, on retrouve un van type "Sprinter" qui sert de support technique et qui est doté de deux gros panneaux solaires pour recharger les batteries des véhicules. De plus on voit aussi une moto thermique pour la captation vidéo des deux Harley ! Donc mine de rien ça commence à faire beaucoup pour un road trip qui est à la base fait avec "seulement" deux motos électriques.


Une moto et un van thermiques accompagnent le cortège électrique

Ce qui me pose problème et c'est pour cela que je voulais le partager ici, c'est de surfer sur une vague écolo/green sous prétexte que le projet est basé sur des deux roues sans émissions. Alors qu’au final... On est très loin du compte sur le bilan carbone de cette expédition. Et surtout le plus important l'image renvoyée ne correspond pas à la réalité !


On voit bien que Ewan McGregor prône le vert et l’écologie avec son installation chez lui à son domicile visible au début du reportage. Donc c'est 100% électrique avec de l'énergie solaire et sa voiture a bien sûr subi un rétrofit ! On se prend une bonne dose de promesse pour un voyage vert, sans émission de carbone et respectueux de l'environnement. C'est l'avenir ! On ne peut être que d'accord avec cela ! Mais c'est là que ça coince...


Mise en scène après avoir déménagé un canapé


En fait, ils n’auraient pas insisté sur ce point là, le road trip aurait gardé plus de sens. À trop vouloir passer un message écologique, celui devient forcement présent tout au long de l'aventure et on devient forcément pointilleux sur tous les faits et gestes. Cela rend inévitablement critiquable les écarts de conduite qui n’iraient pas dans le sens d'une expédition verte . Et du coup leur discours sonne complément faux quand ils parlent de bilan carbone ou du bien de leurs actions. Le mieux aurait été de n'avancer aucune promesse sur le road trip et de faire comme à leurs habitudes.


L'expérience électrique, enfin d'un voyage en électrique, reste quand même de pouvoir se charger un peu partout avec les installations présentes. Dans la série on se rend compte que le problème de traverser des pays sans d'infrastructures pour les charges des véhicules devient compliqué, limite insurmontable. À croire que tout le continent s'éclaire à la bougie.

Mais il y a une solution simple trouvé pour l'expédition, c'est installer de nouvelles bornes sur le tracé.