Road-trip de guillaume et Jérémie 2600km en moto électrique

Dernière mise à jour : 5 oct. 2020

2600km pour Jérémie et 2070 km pour Guillaume, voici le "score" affiché pour une expédition en moto électrique dans l’hexagone.

Départ pour Jérémie de la région parisienne pour retrouver Guillaume à Tours. Leur road-trip est passé par Bordeaux jusqu’à Valence dans la Drôme. 7 Jours pour Jérémie et un de moins pour Guillaume. Les journées de roulage atteignent pour la plus élevée 800km .

Il y a eu quelques journées à 60km en guise de "repos" ponctuées par des visites de grottes et autres découvertes sans moto. Voici leurs retours d'expérience d'une telle escapade en moto électrique !


Q : Avec quelle machine as tu fait ton roadtrip ?


Jérémie : Avec ma moto du quotidien, une Zéro SR de 2015 avec 60.000 km au compteur.


Guillaume : Avec ma moto habituelle, une Zéro DS ZF14.4 A2 de 2018 (20.000 km au compteur), et qui est préparée pour les longs trajets.


Q : Il y a quoi comme accessoires et améliorations dont tu as eu besoin pour ce voyage ?


Jérémie : Surtout des chargeurs additionnels car d’origine il me faut plus de 9h pour recharger la batterie et c’est rédhibitoire pour le voyage.


Guillaume : Pour ce voyage en particulier ? Rien. Ma moto est déjà totalement préparée pour faire plus de 500 km dans une journée. Donc elle est déjà améliorée pour le confort, l’éclairage, la navigation, la bagagerie… et les chargeurs bien sûr. Ma moto a déjà un Charge Tank de 6 kW, mais c’est insuffisant pour de tels trajets. Elle a donc 4 kW de chargeurs externes en plus quand je veux faire de longs trajets.

Organisation des câbles et branchement pour la recharge des deux motos.


Q : Quelle était ton objectif (distance/temps) ? Tu les a tenus ?


Jérémie : D’une manière générale je prévois 100-110Km puis 45min de recharge. Les objectifs étaient de faire les trajets dans la journée, c’est-à-dire 500Km, 800Km et 550Km. Si je les ai tenus… hormis le 800Km oui, et sans rouler de nuit.


Guillaume : J’ai l’habitude de faire environ 150 km puis de recharger 1h-1h15. Bon, sur ce road-trip, j’ai suivi le rythme de Jérémie. Ce qui n’était pas mal car vu la chaleur, faire des pauses plus souvent et plus courtes était préférable. J’évite de me fixer une heure d’arrivée trop précise. J’aime bien avoir un peu de marge, pour les imprévus ou si je veux prendre mon temps. Sur le trajet de 860 km (on prévoyait 800 km..), ça a plutôt été « on verra bien quand on arrivera » sur le retour. Sur un tel trajet, il faut y aller à son rythme, ne pas forcer. On a fini par faire une pause hors recharge d’ailleurs.


Q : Comment as tu préparé ton roadbook ?


Jérémie : C’est la partie la plus importante, j’utilise plusieurs applications pour l’emplacement des borne et la naviagtion, il faut tenir compte du dénivelé et du type de route choisis, parfois les étapes ne dépassent pas 80Km quand elle sont sur voie rapide, d’autres fois je prévois 130Km… il faut toujours garder de la marge pour les bornes en panne et puis tenir compte que je ne recharge que jusqu’à 90% (au-delà la puissance de charge baisse).


Guillaume : Au feeling ? Non, quand même pas. Comme Jérémie en fait, vu qu’on prévoyait nos arrêts ensemble, que l’on rentre tous les 2 la prochaine borne dans nos GPS (comme ça, en cas d’imprévu, le suiveur repasse en tête pour continuer la navigation). La différence entre nous 2 est la distance que l’on s’autorise entre les bornes : je suis plutôt entre 100 et 150 km car je roule en général de manière plus coulée. Sinon, on utilise les mêmes applis. Et on a tous les 2 plusieurs badges pour activer les bornes.

La Zero de Jérémie préparée pour le road trip.


Q : Quelles étaient les aléas ?


Jérémie : Il y en a eu plusieurs (comme à chaque voyage), tout d’abord les bornes plus ou moins coopérantes quand elles ne sont pas complètement en panne et la météo. J’ai dû raccourcir des étapes sur voie rapide à cause d’un fort vent frontal, et d’autres fois réduire ma puissance de recharge à cause des fortes chaleurs pour épargner la batterie.


Guillaume :