Quelles pièces retrouve-t-on dans une moto électrique ?

Dernière mise à jour : 11 sept. 2020

Une moto tout le monde voit comme cela fonctionne, mais une moto électrique c'est une autre paire de manche. Sur une thermique on retrouve un tas de pièces différentes qui en contiennent encore d'autres.

Sur une électrique c'est plus simple, enfin il y a surtout moins de pièces qui s'articulent dans un mécanisme complexe. Mais tout comme une BMW GS comparé à une Mash, il peut y avoir bien plus de technologie coûteuse et complexe. Du coup sur une Soco l'ensemble est basique contrairement à la Harley Livewire où l'ajout d'éléments et leurs finitions de haute qualité rendent la moto sophistiquée et donc bien plus onéreuse....





En électrique le moteur est bien moins imposant, c'est la technologie brushless, qui est la plus répandue pour les motos E. Son gros avantage c'est qu'il n'y a pas d'entretien.

Mais que veut dire brushless ? C'est un moteur sans balais, ou machine synchrone auto-pilotée à aimants permanents, le rotor est constitué d'un ou de plusieurs aimants permanents et pourvus d'un capteur de position rotorique: capteur à effet Hall, synchro-résolver, ou tout autre système permettant l'auto-pilotage de la machine.

Très présent depuis un moment dans l'industrie on trouve de tels moteurs pour des couples de quelques newtons mètres jusqu'à plusieurs centaines de Nm et des puissances de quelques centaines de watts jusqu'à des centaines de kilowatts.


La où le moteur prend beaucoup de place et de poids chez la thermique, pour l'électrique c'est trois fois plus petit et donc plus léger. Pour certains modèles de moto E, il développe 19 mètres kilo de couple soit près de deux fois plus qu'un moteur thermique d'hyper sport moderne. Du coup on le retrouve sur le bras oscillant pour la Zero, dans le cadre à l'arrière pour les Energica / Soco et pour la H-D c'est en bas de la moto, sous la batterie.



Moteur de Zero SR/F et SR, Energica et H-D


Sur les Energica et la Livewire attendez-vous à faire le changement de l'huile du réducteur. Il permet d'éviter la surchauffe du moteur et cela permet d'avoir des performances optimales. Il y aura donc un passage obligé chez le concessionnaire.





On peut trouver aussi des moteurs directement dans la roue, tout comme les vélos électriques. C'est celui utilisé par Soco sur ses modèles 50cc ou les conceptions "fait maison" car pas très cher et facile à mettre en place. Cela s'explique par le marché chinois qui en produit de gros volume.

Moteur d'une Soco 50cc


Pour le coup pas de soucis de chaîne ou de courroie, la traction se fait directement ! Mais on se retrouve avec un poids important et du coup un effet gyroscopique qui se sent à haute vitesse. Généralement, ce n'est pas ce genre de moteur qui va vous donner de vraies sensations. On est vite limité à des performances modestes. Exception pour Verge qui propose son système sans moyeu, mais du coup l'effet gyroscopique doit se sentir. Annoncée en pré-vente elle devrait arriver en Europe fin d'année. On pourra enfin avoir des avis de son comportement de route.